La Société internationale des Droits de l’Homme – SIDH – a été fondée en pleine Guerre froide le 8 avril 1972, à Francfort, sur Le Main en Allemagne. Cette organisation à but non-lucratif se définit comme indépendante de tout parti politique, gouvernement ou groupes religieux. Son financement est en grande majorité basé sur les cotisations et les dons privés.

Cette ONG est internationale : ISHR – International Society for Human Rights. Elle rassemble au total près de 30 000 adhérents dans 26 pays. La SIDH a obtenu le statut « d’observateur » auprès du Conseil de l’Europe et du Conseil Economique et Social (ECOSOC) des Nations Unies.

Son travail se base sur la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, proclamée par les Nations Unies le 10 décembre 1948. Avec l’effondrement de l’URSS, les missions de la SIDH se sont diversifiées :

  • Soutien aux États nouvellement indépendants tels que les anciennes républiques fédérées de l’URSS. Accompagnement pour construire une société démocratique et juste. Action poursuivie dans des pays en Afrique et en Amérique du Sud.
  • Rôle d’observateur de la situation des Droits de l’homme à travers le monde : après l’Union soviétique, ce fut la République populaire de Chine, le Vietnam, la Corée du Nord, Cuba…